charms-and-witches-side-city
Charms and Witches™ : bienvenue dans le manoir le plus hanté de l'histoire !
Découvrir le jeu !
» Actualités » » » Ways of Fortune™

Ways of Fortune™

La nouvelle machine de Habanero au titre de Ways of Fortune™ a pour ambition de nous transporter dans l’ancienne Chine. Plus précisément pendant l’ère des Mongols, des grands dévastateurs et puissants combattants. Composée de 5 rouleaux, 3 et 4 rangées, elle nous offre 576 manières fixes de gagner de l’argent. De plus, les paris peuvent aller de 2.80 euros à 1400 euros de quoi en faire trembler quelques-uns !

Gengis Khan dont le vrai nom était Temutchin, est né en 1155 dans les steppes d’Asie centrale dans le clan Mongol des Qiat et son père négocie le mariage de son fils avec la fille du chef d’un autre clan, Börte. Lorsque le père meurt, Gengis et le reste de sa famille errent dans la steppe durant de longues années.

Lorsqu’il devient un homme, il va réclamer la main de sa fiancée et vu que le mariage était arrangé depuis longtemps, le chef de l’autre clan accède à la lui accorder, et cela à comme conséquence de rapprocher les deux clans. Temutchin va se faire proclamer Khan et se met à la tête de nombreux clans mongols.

En 1206, son succès est tel qu’il a rassemblé tous les nomades de la steppe, Mongols et Turco-Mongols. A l’âge de quarante ans, il est nommé souverain par toutes les tribus et on lui donne le nom de Gengis Khan, qui signifie le souverain universel en mongol. Continuant son assemblage de tribus, il récupère en récupère deux autres installés dans les confins de la Chine et commence la conquête de celle-ci avec une armée de plusieurs milliers d’hommes.

Il occupera Pékin, massacrera sa population et détruira la ville en mai 1215. Il se rabat alors sur l’Ouest, se défait du royaume des Kara-Hitaï en 1218 et devient alors maître de toute la Chine du Nord et la haute Asie. Il continue ses saccages et son avancée jusqu’à son arrivée à Boukhara, une ville riche en trésors en février 1220. Il anéantira la population mais contrairement à ce qu’il a fait avant il ne détruira pas la cité et fera de même pour Samarcande le mois suivant.

Gengis Khan continuera ses ravages par-dessus de l’Afghanistan et pour lui anéantir la population ennemie qui lui faisait face était une manière de les maintenir dans la soumission, de qu’ils n’aient pas envie de se soulever car s’ils osaient un seule geste de soulèvement il les massacrait sans pitié.

Pendant 20 ans il va continuer la conquête de l’Asie, de la Chine du Nord pour en arriver presque aux frontières de l’Europe, mais alors se sera à ses quatre fils de continuer ce que leur père avait commencé. Il leur laisse continuer leur avancée jusqu’à la Russie et l’Indochine. Gengis Khan meurt à 72 ans à la suite d’une chute de cheval mais laisse dans de bonnes mains le soin de terminer ce qu’il avait débuté.

C’est alors que ses quatre fils légitimes prennent le relai et initient les conquêtes de l’Ukraine, de la Hongrie, mais aussi de la Perse et de la Chine. Le plus jeune, Toloui, se voit offrir la Chine du Nord et exerce comme souverain suprême pendant un certain temps. Le deuxième se voit remettre le Turkestan avec la ville de Samarkande. C’est alors qu’en 1229, que l’assemblée des chefs mongols choisissent Oegoedeï, le troisième fils de Gengis Khan, comme chef, il établit sa capitale à Karakorum, au nord-ouest de la Chine. Jusqu’à sa mort en 1241 il va poursuivre ses conquêtes vers l’Europe qui s’en échappera de justesse !

Le dernier des fils du grand Gengis Khan meurt trop jeune pour pouvoir jouir du pouvoir, et c’est alors que ses fils reçoivent la Sibérie occidentale. L’un d’eux Batou, va créer sur les bords de la mer Caspienne un Khanat (le khanat de la horde d’or) qui va terroriser les russes pendant près de trois siècles !

En 1251 le fils aîné de Toloui est élu grand Khan, et luttera jusqu’à sa mort en 1259, pour donner à l’empire mongol sa plus grande apogée. Il se dirige vers l’Iran et l’Irak puis le Sichuan et le Tibet mais ne peut contre la Chine du Sud des Song, c’est leur première défaite depuis des années !

Il laisse à son frère Kubilaï l’honneur de terminer la conquête de la Chine, qu’il va d’ailleurs réunifier, et fonder par la suite la dynastie Yuan. Il accueillera même Marco Polo lors de son arrivée à Pékin. Sous son règne l’empire des Khan atteindra ses dimensions maximales ! Mais peu après ce empire se brise en quatre.

Tout d’abord, la Chine de Koubilaï, puis les autres parties de l’empire sont formées par le Djaghataï au centre, l’Ilkhan au sud-ouest, c’est-à-dire l’Iran, l’Irak et la Syrie, et enfin la Horde d’or au nord-ouest on parle de la Russie et de l’Europe orientale. L’empire se déchire, aucune des parties ne collabore et entrent même en conflit, on peut alors dire que le déclin commence…

Fonctionnalités et règles du jeu aléatoire Ways of Fortune™:

ways-of-fortune-fonction

Lorsque l’on arrive sur l’interface du jeu Ways of Fortune™, on découvre un décors absolument magnifique, une montagne avec une cascade sur le côté gauche et des pagodes au flanc de cette dernière. De l’autre côté on peut voir des arbres qui sont en perpétuel mouvement causé par la force du vent et encadrant l’interface deux colonnes rouges avec des dragons dorés qui l’entourent.

La première rangée s’étend seulement sur les rouleaux 3, 4 et 5, et quand ceux-ci commencent à tourner ils se transforment en boules de fumée et laisse apparaître trois symboles aléatoires mais identiques. Les symboles de gains élevés sont le tigre sacré, le dragon, le casque, l’image de la cape et l’épée. Les symboles faibles seront représentés par les items d’un jeu de cartes cœur, pique, trèfle et carreau taillés dans des pierres précieuses.

Dans la machine à sous virtuelle Ways of Fortune™, on a 576 possibilités fixes de gagner à un coût de 28 pièces par tour. Les gains provenant de différentes possibilités sont additionnés et seront multipliés par le niveau de mise. La combinaison la plus longue ne gagne que dans un sens et dans le jeu principal les moyens paient successivement à partir de la bobine la plus à gauche vers celle qui est le plus à droite.

Le symbole bonus représenté par la tête d’un cheval blanc ne paie pas c’est-à-dire qu’il est là seulement pour déclencher la fonctionnalité des Free Spins. Si l’on découvre 3, 4 ou 5 chevaux sur le jeu principal on obtiendra 10, 15 ou 20 tours gratuits respectivement. Les parties gratuites seront jouées au même niveau de mise que le jeu de départ, et le jeu spécial ne peut pas être redéclenché.

Le symbole wild représenté par la tête de Gengis Khan sera le symbole le plus payant comme il est normal. Il peut remplacer tous les symboles sauf celui du bonus. Si l’on trouve 5 fois le Mongol sur les rouleaux de la vidéo slot Ways of Fortune™ on gagnera 500 pièces, qui multipliées par la mise que l’on aura choisi pourra nous en faire gagner un paquet !

Avis du jeu aléatoire d’Habanero Ways of Fortune™

A mon humble avis, à part une charte graphique qui n’est pas mal et une mise maximale de 1400 euros qui peut faire prendre leurs pied aux high rollers, le cruel manque de fonctionnalités se laissent ressentir sur la machine à sous Ways of Fortune™.

Pas de grands rebondissements comme les nouveaux jeux Habanero qui sortent dernièrement, ni de jackpot, ni de multitudes de fonctions. A vrai dire on s’ennuie un peu malgré son retour au joueur de 96.70% qui n’est pas mal, mais un peu lassant à la fin. Les effets spéciaux de fumée sur la première rangée ne terminent pas de brancher. Mais comme il en faut pour tous les goûts, certainement que certains joueurs vont adorer surtout les fans de la Chine ancienne. Qu’attendez-vous pour l’essayer gratuitement ?

Sujet : Revue du jeu Ways of Fortune™
Auteur de la page :
Date de publication :
Dernière actualisation du contenu :

Vous avez aimé le contenu de cet article ?
Faites le savoir autour de vous !